Gravitation-ShugoChara-Umineko-Higurashi

Bienvenue dans le monde de Gravitation, Umineko,Higurashi et Shugo Chara
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ennuie total [Avec Jian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: ennuie total [Avec Jian]   Dim 8 Jan - 15:19

Enfin terminé, c'est pas trop tôt.... vraiment tous pitoyable, y'en a pas un pour rattraper l'autre... à se demander ce que je fais ici... entre les mecs qui s'extasient sur le dernier jeu vidéo et les nanas qui veulent à tout prix atteindre la perfection... pitoyable, le seul mot qui me vient... ce monde est pitoyable... ce que je demande n'est pas compliqué, je veux qu'on me laisse tranquille, qu'on arrête de vouloir me parler, me chercher, me comprendre, j'aime être seul, c'est difficile à comprendre que je puisse trouver un livre plus attrayant que l'espèce humaine!! sérieusement, vous me faites pitié....

mon livre est posé sur mes genoux et j'observe les personnes qui sont dans le parc, entre les couples qui se jurent fidélité jusqu'à le fin de leurs jours... sérieusement quoi de plus ridicule....
je continus mon observation quand je vois un mec aux cheveux rouge qui parle avec une autre fille...enfin qui semble l'envoyer bouler au vue de son expression, amusant... c'est tellement ridicule que ça m'amuse... bordel, qu'est ce que je fais ici....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Dim 8 Jan - 21:18

Il pleut dehors. Il fait nuit dehors. Je ferme les yeux. J’ai pas sommeil. Quel heure-est-il ? Je m’en fiche.
Les gouttes tombent vite. Les étoiles sont là, la lune est parti, faut croire qu’elle tourne vite. Depuis combien de temps suis-je assis au bord de cette fenêtre ? Depuis combien de temps est-ce que je réfléchis à toutes ses phrases pour rien ? Mais qu’est ce qui me prends bon sang, de réfléchir autant ? J’ai pas envie de réfléchir pour ça surtout. Je veux dormir. Je veux fermer les yeux et que ses maudites phrases s’envolent comme elles sont venues. Partez, phrases maudites. Je m’en fous, vous ne ferez jamais de moi quelqu’un de gentil. Je ne suis pas gentil. Parce que comme ça je ne souffre pas.
Il pleut. Toujours et encore. J’aime la pluie, alors finalement je souris. S’il pleut encore, les gens vont être de mauvaise humeur. Les gens vont vouloir se suicider un peu plus que d’habitude. J’y suis presque. Allez Starfish, cesse de penser aux phrases de cette fleur que tu as envie d’écraser maintenant.

Je ne suis pas inutile. Je voulais juste prouver que quelque chose comptait pour moi. Mais pourquoi est-ce que je voulais montrer que quelque chose était précieux à mes yeux ? A quoi ça me sert franchement ? En plus, je me suis fait remballer par un type débile avec une peluche à la noix qui ressemble à un extraterrestre – la peluche pas le type – parce que franchement, un lapin rose, ça n’existe pas.
Et puis, pourquoi je me préoccupe autant de ça ? Je veux être heureux. Je n’ai pas à me préoccuper de ce genre de chose. Je dois passer dessus. Peut-être que je devrais me venger. Je n’ai qu’à chercher des idées pour me venger de cette Fleur à la noix.

Allez Starfish, va dormir. Demain tu as cours. Mais je veux pas avoir cours. Les profs sont des idiots, les profs font des cours trop faciles. En plus la plupart me regardent d’un sale œil parce que je me lève toutes les trentes secondes. Vous m’excuserez, ce n’est pas de ma faute s’il faut que je bouge constamment, vous savez. Je soupire. Starfish, cesse de penser à des choses désagréables. Ce n’est pas ton genre. Souris. Encore. Pour mieux détruire les gens. Pour que quand ils se rendent compte que je suis le diable, ils soient encore plus brisés. J’aime jouer.

Je me couche. C’est bien.
Bonne nuit moi-même. Dors bien, demain, une dure journée t’attend. …Dure journée pour les autres surtout.

Et le lendemain, je sèche les cours, le lendemain je me balade dans les couloirs. Vous pensiez vraiment que j’irais en cours comme un garçon sage ? Non. Je suis un déliquant, voyons. Cette pensée me fait sourire, enfin plutôt agrandis mon sourire car je souris déjà. Alors, qu’avons-nous là ? Oh, cette fille là, aux cheveux noirs, elle est plutôt pas mal. Comment s’appelle-t-elle déjà ? Je l’ai déjà vu… Ayumi Nakahara quelque chose du même genre. Elle est un peu naïve, un peu bête. Et de plus, son père est assez amusant, il refuse que sa fille ait des petits amis, et il les exploite. Comme c’est mignon non ? Cette pauvre fille n’a pas de chance. Bien fait pour elle. Je m’avance, autant savoir ce qu’elle fait, vu qu’elle est entrain de placer quelque chose dans un casier qui ne me semble pas être la mienne.

- Salut toi, qu’est ce que tu fais ?

Je lui souris. Elle se met d’un coup à rougir d’un coup, et s’enfuit en courant. Cela ne peux signifier qu’une seule chose, je l’ai prise en flagrant délit. Elle n’est pas du genre à faire des brimades aux gens, trop gentille pour ça. Ce qui signifie que ce qu’elle a mis dans le casier ce n’est pas quelque chose de méchant. C’est sûrement une lettre d’amour. Je regarde le nom du dit casier. Shirô Yoshima. Un de mes faux amis. Il est un peu comme elle au niveau caractère. Je sais qu’il est serviable avec tout le monde et tout, l’inconvénient pour lui, c’est qu’il est assez rebelle. La preuve, vous n’avez pas vu ses cheveux rouges pêtants ? Mais ça lui donne du charme apparemment d’après certaines demoiselles. Peut-être. Moi je m’en fiche, je trouve que sa coupe de cheveux est ridicule et que sa manière d’être l’est tout autant.

Soudain, mon portable se met à sonner. La sonnerie de la messagerie. Tiens donc, aurais-je donc des amis qui croient que je les aime bien et donc qui tentent de me parler ? Peut-être. Et c’est ainsi que je regarde le merveilleux SMS qu’on a pu m’en…. Oh non pas lui. Qui ? Mon père. J’ai oublié de changer de portable, ou même de numéro. Du coup, comme je suis son unique fils et qu’il m’aime énormément tout en sachant que moi je le haïs de tout mon corps et de tout mon cœur, il m’envoie tout de même des messages totalement niais. Je cite l’actuel qu’il vient de m’envoyer : « Bonjour, Jian, comment vas-tu ? L’école se passe bien ? Tu t’es fais des amis ? ». Ses messages ressemblent toujours aux précédents, sûrement parce que je ne réponds jamais à ceux-ci et que je m’empresse de les supprimer sans plus attendre.
Non mais vraiment, vous pensiez que j’allais répondre ? Et qu’est ce que j’aurais pu répondre ? « Je ne m’appelle plus Jian, lâche moi, père indigne. Je vais mal depuis ton sms, et ce que je fais à l’école ne te regardera jamais ». Vous vous dites que je le hais sûrement pour rien, juste parce qu’il s’est marié avec la greluche que j’avais pour belle mère et qu’à cause de lui j’ai souffert… Mais pour moi ça suffit.

Ce sms m’a énervé. Ainsi, il me faut de la distraction. Comment ?
OH ! Je sais. Cette fille, Ayumi…Et ce type Shiro… Oui je sais ce que je vais faire. Ainsi donc, me voilà parti en cours car ça vient de sonner, et je m’assois à côté de mon grand ami aux cheveux couleur rouge. Je lui souris amicalement – tu parles – et le regarde :

- Eh tu sais quoi ? Je crois que tu vas reçevoir une lettre d’amour d’Ayumi Nakahara en Première…
- Comment tu sais ça ? T’es voyant ?


Il à l’air amusé parce que je viens de dire. Oh oui, amuse toi. Je le vois même rougir. Il doit ressentir un peu des sentiments pour elle. Tant mieux, ça va être encore plus marrant.

- Ouais ouais…..Mais non, je l’ai vu mettre la lettre dans ton casier ! Mais tu sais…
- Oui ?
- Tu devrais pas sortir avec elle….Son père va l’apprendre, et il va te détester, te mépriser, et te le faire bien ressentir…. Il fait ça avec tous les petits amis de sa fille. Et comme elle adore son père, elle lui dit tout…


Son visage devient un peu plus blanc. Je retiens un rictus sadique. Non, ne pas savourer encore, ce n’est pas fini.
Les cours passent, nous voilà à l’après midi. Comme il n’y a plus cours et que Shiro m’a dit que le rendez vous était au parc, je m’y dirige à son insu, en le suivant et je le vois arriver devant Ayumi. Je les entends à peine parler, mais Shirô ne semble pas accepter sa déclaration d’amour. Mon sourire devient alors ce qu’il est en vérité, méchant. Mon plan à marcher. Adieu Ayumi, tu te trouveras sûrement quelqu’un d’autre…

Elle s’enfuit en pleurant. Et, comme si c’était tout naturel que je sois là, je m’approche de mon ami :

- Alors ?
- Je lui aie dit que je ne voulais pas…. Bon je dois y aller….Au revoir…


Il regrette. Oh oui, il regrette énormément !
Mon sourire est grand et beau. Et je le regarde s’en aller. Puis, soudain j’aperçois un blond que je n’avais vu, sûrement parce qu’il n’a rien à voir avec ce qu’il vient de se passer. J’ignore si c’est une teinture ou non – et à vrai dire je m’en fiche – mais il a les yeux dorés, ce qui est si je me souviens bien, hyper rare.

Je m’avance vers lui, après tout pourquoi pas ? Je ne perds rien à lui parler. Il doit être plus vieux que moi, mais j’ignore de combien d’année. Je lui offre un sourire amical, ou pas. Il a dû assister à toute la scène, il a dû tout voir et tout entendre. Tiens il lit des livres…Il est assis sur un banc.

- C’était amusant non ?

D’accord, tout de suite je vais passer pour un gros sadique. Mais qu’importe, je ne suis pas sadique, je suis méchant, c’est différent. Et il fallait bien que je m’amuse pour oublier ce message stupide que j’ai reçu de mon père. Voilà, maintenant je suis heureux, je peux très bien demander l’avis de quelqu’un.

- A moins que tu trouves ça juste stupide ?

Il à la tête à l’emploi après tout.
Je sais, je parle un peu trop franchement, mais c’est si amusant, et je m’en fiche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Lun 9 Jan - 11:36

La scène vient de se terminer, sûrement une rupture ou un refus.... et la fille se barre en courant, quel dommage... sérieusement, non, je m'en fiche, le mec aussi semble déçu, le pauvre.... sincèrement, non, dans une semaine ou moins il fera la cours à une autre....tient, le gars qui lui parlait s'approche de moi et me sourit....ou pas, je connais trop ce sourire, pour avoir le même, j'en connais la signification, faussement amical, c'est à celui qui le reçoit de le comprendre comme il le souhaite, à ses risques et péril, puis il commence à me parler.

- C’était amusant non ?

Il me dit ça en souriant, quelque part, je me dis qu'il n'est pas indifférent dans l'affaire de cette pseudo rupture et ça m'amuse, mais je veux lui répondre d'aller se faire voir, je veux être tranquille, lorsqu'il continu sur sa lancé. Dans ses yeux brille une lueur de profond mépris pour l'espèce humaine ajouté à ce sourire amusé, ce gars n'a pas froid au yeux et il ne semble pas trop chiant, pourquoi ne pas attendre, je ne perdrais rien.

- A moins que tu trouves ça juste stupide ?

Je ne peux m'empêcher d'esquisser un très léger sourire, finalement, mon après-midi ne sera peut être pas aussi pourrie que ça et, il est plus intéressant qu'au premier regard.

- Amusant? Je trouve aussi.....

Je vois dans ses yeux une lueur de surprise, mais c'est tellement rapide que je ne sais pas si je l'ai rêvé ou non, et puis je m'en fiche, qu'il me voit comme un monstre, un type froid, un sadique ou quelque chose d'autre, j'en ai rien à faire, de cette façon, les gens ne viennent pas me gâcher ma journée avec leur bonne humeur et leurs simagrées.

- Ce que je trouve stupide c'est leurs réactions..... comme si la vie venait de se terminer avec leur conversation..... pitoyable.... ils sont pitoyable....

Oui je suis franc, et alors? Je ne devrais pas penser comme ça? Foutaises, tout ça n'est qu'hypocrisie et c'est quelque chose que je déteste profondemment.

Mes paroles le font sourire un peu plus, moi, j'hausse les épaules, cette réponse me semble naturelle, elle est normale, je n'ai aucune considération pour personne et je n'en aurais sans doute jamais. Je déteste profondemment ma famille, alors ce n'est pas pour aimer quelqu'un d'autre.

Je le vois s'asseoir sur le banc, comme il ne semble rien attendre de moi en particulier et qu'il me voit comme une distraction, je le laisse faire, après tout, j'en ai besoin moi aussi, faut bien que je m'amuse un peu et ce mec, il m'amuse beaucoup et en plus il est pas trop bruyant.

Le vent commence à se lever, il est froid alors que le ciel se couvre un peu plus, ça me dérange pas, j'aime le froid, il n'a pas l'air d'être dérangé non plus, par contre les autres, ils commencent à geindre, ça y est, le bruit m'énerve. Je fronce les sourcils, agacé, puis respire un bon coup, je vais me calmer et ce gars va m'y aider.

- et ton nom? que je sache qui a agayé mon après-midi avec la petite scène de tout à l'heure?

Je ne sais pas pourquoi j'ai posé cette question, à vrai dire qu'il me réponde ou pas, je m'en fiche, peut être que je veux couvrir ces piaillements de lycéennes par n'importe quel moyen, quitte à avoir une conversation. Sérieusement, c'est du vent...elles se plaignent vraiment pour un rien.... elles sont fatigantes....

Alors que j'ai un mal fou à me retenir d'aller les voirs et de leur dire ce que je pense d'elles, (j'ai beau être un type monstrueux, je ne suis pas violent envers les femmes), une lycéenne que je n'avais pas remarqué s'approche de nous, un doux sourire sur les lèvres et comble de tout, elle me regarde fixement.

Vomir, ça me donne envie de vomir, rien que de la voir toute mielleuse, prête à tout, ca y est, je ne peux pas m'en empêcher, on va bien rire.

- Excuse-moi Yuki me lance t-elle d'une voix qui m'énerve encore plus, hum.... je sais, tu ne me connais pas, mais moi oui et j'aimerais....enfin est-ce que tu voudrais qu'on soit ami?

Ca y est, c'est dit, quelle surprise, je suis blasé mais un à point que j'arrive même plus à faire semblant. Mon dieu, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça, je suis ni gentil, ni prévenant, mais non, elles trouvent quand même le moyen de venir vers moi et de me demander ce genre de chose. Pitoyable, je me repète, mais j'ai que ça en tête.

- Tes qualités?

Ma voix est froide, je l'a regarde à peine, elle me fixe étonnée mais elle me répond quand même, elle semble sûr d'elle, tant mieux, ça sera plus amusant. Il est silencieux à mes côtés sur le banc, en simple spectateur mais son sourire est encore plus grand, apparemment, il semble attendre la suite avec impatience.

- Hé bien, je suis attentionnée, je suis bonne cuisinière, je suis tendre.....

J'ai déccroché des le premiers mots je crois, je soupire d'ennui, parfois j'aimerais être loin. Non, finalement, je ne serais pas gentil. Je reprends mes esprits et la toise d'un regard méprisant, voir dégoûté et j'emploie ma voix la plus glaciale et tranchante.

- Je n'aime pas les filles qui se vantent, tant pis pour toi.....

Elle me regarde totalement étonné alors qu'elle est visiblement blessée. Quoi, elle me voyait comme un prince charmant, désolé de te décevoir, je suis loin d'être le mec parfait, et tu vas le comprendre bien à tes dépends.... et pour mon plus grand plaisir.

- Mais tu me l'as demandé, alors je....

- Et alors, si je te demande de sauter d'un pont, tu le fais? Sincèrement, tu serais la dernière fille sur cette terre que je n'aurais même pas l'idée de venir te parler!! Ami avec toi? Sans façon, maintenant si tu pouvais dégager, ça me ferait très plaisir!!

Mes mots sont froid, presque insultant mais je m'en moque, elle s'en va en pleurant, je souris. L'après-midi n'est pas si mal, finalement, une de plus qui ne viendra plus me plomber la journée, j'aime être tranquille, c'est comme ça, tant pis pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Lun 9 Jan - 13:53

[En raison du fait que tu as contrôlé mon personnage, et que cela m’irrite assez, je me permet, tu le veux bien, de ne pas prendre en compte certains de tes contrôles, en effet Jian est un hyperactif. Il ne peux donc pas rester sans bouger sur un banc. Ou en tout cas pas longtemps. Peut-être que je me trompe –je dis ça parce que tu fais psycho- mais pour moi c’est comme ça.
PS : Pas le temps de mettre la couleur pour les dialogues]

Je souris, j’attends sa réponse. Il sourit à son tour. N’importe quel idiot, même le Nyan Cat et la Fleur pouvaient comprendre l’allusion que je faisais. Et pour que ce blond me fasse un sourire, c’est clairement qu’il à compris ce que je voulais dire par là. Que je trouvais réellement cela amusant. Ainsi, il était d’accord avec moi ? Cela fait du bien de rencontrer enfin une personne intelligente en ce monde. C’est vrai, ces derniers temps je n’ai rencontrer que des débiles qui non seulement se promenaient avec des peluches, mais qui en plus proclamaient la beautée de la gentillesse. La beautée de la gentillesse ? Laquelle ? Etre gentil c’est être stupide, c’est se laisser abuser.
Finalement, c’est bien mieux d’être mauvais. Et ce type, si je ne me trompe était comme moi. Peut-être pas exactement, sûrement pas, je n’ai rencontré encore personne qui n’avais pas une once de gentillesse en soi.

Ce blond aux yeux dorés, m’amuse déjà. Un beau rival. Un adversaire à mon goût. Un objet à détruire, mais fait d’acier. De diamant. De glace. De matériau solide. Mon cœur palpite, mon sang bouillit, mes yeux s’illuminent. Mais peut-être que ça va changer, peut-être qu’en fait il est comme tous les autres. La suite viens, aussi vite que le commencement. J’aime les suites. Il trouve que leur réactions est stupide. Mais oui, c’est complètement aberrant ! Vraiment, pourquoi avouer ses sentiments sans être sûr des sentiments de la personne ? Et puis, leur vie vient de se terminer. Moi je trouve ça amusant. Parce qu’ainsi, ils vont souffrir pendant quelques jours. Chez quelques personnes, ce genre de douleur peut durer des jours, encore et encore, et mener même jusqu’à la fin de leur vie. C’est dommage hein ? Non. Pour moi c’est comme une victoire. Comme si j’avais gagné leur mort. Comme si c’était grâce à moi qu’ils avaient mis fin à leur vie.

Ce blond répète que les gens sont pitoyables. Non, ils ne le sont pas. Ils sont tous différents, ils sont tous marrants. Ils sont pathétiques, c’est différent pour moi. Pitoyable ? C’est qu’on n’a pas besoin de s’en préoccuper. Pathétique ? C’est qu’on s’en préoccupe et qu’on a envie d’empirer ça. Peut-être que je raconte n’importe quoi pour vous. Peut-être même que c’est l’inverse vu que le mot pitoyable vient de pitié, donc « avoir pitié de », mais je m’en moque. Totalement. Je fais ce que je veux après tout, non ?

Il me semble que ce type est aussi franc que moi. Ca fait du bien, c’est mieux que des abrutis profonds qui s’emportent, qui s’indignent, qui mentent, qui jouent les hypocrites. Oh, mais j’oubliais ! Je suis hypocrite. Je suis un menteur. Mais c’est pour le bien de mes victoires. Oh mon dieu, j’appelle vraiment ça des victoires ? Mais, mais, je suis horrible !
N’est ce pas fabuleux ? Je suis génial.

Le vent se lève. C’est agréable. C’est vrai quoi, c’est mieux qu’un soleil qui brille et qui te tape sur les nerfs sans que tu ne puisses y faire grand-chose. Et le voilà qui me demande mon nom. Crois-il vraiment que je vais lui dire ? Oh, j’oubliais il ne sait pas que je l’ai barré de mon cerveau, et que je refuse de le donner. A la place, je l’ai remplacé par mon animal préféré. Les étoiles de mers. Ce n’est ni méchant, ni gentil. Ca ne bouge pas. Et ce n’est pas dans le ciel à brillé. Ca doit être gluant. Ca vit sous l’eau. Je suis méchant, et pas gentil. Je bouge tout le temps. Je brille de méchanceté et je suis collant, de plus je suis une rare personne à adorer la pluie. Je suis Starfish. Nom anglais, et pas chinois ou japonais à cause de l’origine de cette mère qui m’a donné l’apparence que j’ai actuellement et que je ne connais pas.

Apparemment, j’ai égayé son après midi ? Comme c’est mignon dites moi. Voilà que moi, Jian Wan, destructeur de vie, j’en égaie une. Et bien et bien, quel miracle me diriez vous. Je vais pour répondre, oh oui, j’aimerais bien répondre. Mais voilà, je suis coupé. Par une espèce de greluche que je crois vaguement reconnaître mais dont je ne me rappelle pas le nom. Elle s’adresse à ce blond, dont je ne connais pas non plus le nom, et semble toute charmé par lui, d’ailleurs je dois avouer qu’il est pas mal. Je dis ça objectivement, je tiens à rappeler que je ne suis attiré par personne. Bref, voilà que la niaise lui parle. Ah, il s’appelle Yuki ? Neige ? Oh. Prénom banal. A moins que ça soit son nom de famille ? Il semble qu’il soit connu. Peut-être qu’il a un fanclub ? Je ris presque à cette idée. Mais je me retiens, il ne faut rien briser, si je brise cet instant, ça sera pas drôle.

…Sérieux, c’est dur de se retenir de rire. Comme ça elle veut être son ami ? Mais elle est en primaire ou quoi ? C’est quand on a six ans qu’on demande ça ! Non mais vraiment… Le voilà qui lui balance une phrase sur un ton froid. Hum, il est différent de moi, il est froid. Moi je ne le suis pas, je suis joyeux. Tout le temps, à n’importe quel moyen. Sinon je ne serais pas méchant. Bref, Yuki lui demande ses qualités. Huuum….Gentille ? Niaise ? Serviable ? Travailleuse ? Attentionnée ? Intelligente ? Oh, sa poitrine est pas mal.

OUAIS ! J’y étais presque pour tout ! Voilà que cette fille annonce qu’elle est attentionnée, bonne cuisinière et tendre – ce qui pour moi se définit par niais -. AHAHAHAHA. C’était vraiment trop prévisible. Comme la plupart des filles de son âge. Elle oublie de rajouter, hypocrite, menteuse, ou bien super innocente et naïve et greluche. A-t-elle de la culture ? Lis-t-elle des livres ? regarde-t-elle des films ? Chante-t-elle ? Dessine-t-elle ? Peut-être. Mais je ne le saurais sûrement pas, vu qu’elle ne le dis pas. Vu qu’elle veut prouver qu’elle es t la femme parfaite. J’ai lu ça dans un livre, c’est un principe japonais, un peu stupide d’ailleurs. Les femmes d’ici doivent être d’excellentes cuisinières, être attentionnées et prendre bien soin de leur mari.
Et vous voulez que je vous dise ? Ce type n’a sûrement pas besoin de tendresse. Quoique, ça dépend. Je ne le connais pas encore assez.

Sa réponse me déçoit assez. Elle ne se vantait pas. Elle tentait de lui plaire, c’est différent. Moi j’aurais plutôt rigolé, et j’aurais répondu que j’avais pas besoin d’un nounours cuisinier près de moi, ou bien, que je n’avais pas besoin d’une niaise ou bien d’un paon qui me fait la cour.
La fille répond un truc banal. Ouais en clair, ce Yuki à fait exprès de demander les qualités de cette fille juste pour mieux la blesser…Huuum, j’ai mieux moi. Tu lui demandes son tour de poitrine. Tu lui demandes ses mensurations complètes. Et ensuite, tu refuses poliment et gentiment – ou pas – sa proposition et tu cours dire à tout le monde ses mensurations. Ca c’est blessant. Ca ça détruit. Ca, ça fait mal.

La suite vient. Il lui dit le truc de sauter du pont. Le principe du mouton qui fait tout ce qu’on lui dit comme une pauvre niaise juste par amour. Je n’aime pas l’amour à cause de ça. Enfin, il y a aussi beaucoup de raisons diverses qui m’amènent à détester ça en fait, quand j’y pense… Non mais sérieux, elle croyait quoi ? Avoir affaire au prince charmant ? Elle n’a pas vu la tête de ce type ? C’est écrit sur son front qu’il est froid et que c’est un salop. Il faut vraiment être naïf pour ne pas le voir.

Les phrases de ce Yuki restent tout de même assez banal, mais je me tais, je me contente d’observer. Hum, son ton insultant est assez stupide. Elle serait capable de revenir. Il faudrait y aller plus franchement voyons ! Avec un grand sourire. Oui voilà, ça c’est hyper efficace. Et rajouter des mots bien froids, bien tranchants, qui font bien mal là où ça passe.
Elle s’en va.

Et c’est trop tard, je ne puis me retenir plus longtemps, je me met à exploser de rire. Limite si je me roule pas par terre. J’en pleure presque.

- Trop….TROOP PREVISIBLE…. !!

Je hurle de rire tellement c’est trop marrant. Les filles du lycée essaient de consoler leur copine niaise. Je regarde Yuki, je met ma main sur son épaule comme un vieil ami mais c’est juste parce que c’est trop amusant. Elle et lui étaient vraiment trop drôles, trop prévisibles, trop… AHAHAHA. Non vraiment, j’avais l’impression d’assister à un drama, ou à un mauvais shojo manga. C’est hilarant.

- Ses qualités…Non mais franchement, je m’y attendais trop ! C’était une…Ah oui une Yamato Nadeshiko, c’est comme ça que vous appelez ça vous !... Et puis toi… Yuki…C’est bien ça ton nom ?

Je l’ignore. Je continue de rire tout en parlant :

- T’étais aussi prévisible ! C’était quoi ces phrases toutes droits sortir d’un roman d’amour à la noix ? Je te pensais plus original voyons…

Peut-être que je devrais le prendre comme disciple – oui il est plus vieux que moi mais c’est pas grave -. Je pointe une fille au hasard, continuant de rire, m’enlevant de l’épaule de ce blond.

- Elle, elle aime coudre, et faire des trus confectionnés à la main. Elle est aussi attentionnée que l’autre le prétendait. Le meilleur moyen de la remballer, serait de lui dire que ses habits sont vraiment démodés. Huuum… Lui dire aussi qu’elle ressemble à un pot de glue. Et que ses cheveux sont trop moches. Tu vois, c’est pas banal. Et puis tu peux en rajouter.

Je me demande s’il va le faire. Il est pas obligé, on s’en fout après tout. Je m’arrête enfin de rire. Je souris juste. Je viens de me souvenir qu’il m’a demandé mon prénom :

- Au fait. Appelle moi Starfish. Et toi Flocon de neige ? C’est quoi ton nom complet ?

Je n’ai pas donné le mien, mais et alors ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Lun 9 Jan - 15:20

(en fait, donner des positions aux autres personnages, me permet de me fixer, mais j'en tiens pas compte, j'ai oublié de le préciser en début de mon 1er post, désolé^^)

Je fixe la main qu'il a posé sur mon épaule en grognant légèrement. Une des choses que je déteste chez les hommes et ce besoin constant de contact, sincère ou pas, mais le fait de le voir exploser de rire me fait oublié un instant son geste. Ce mec est beaucoup, beaucoup plus intéressant qu'il n'y paraît, sincèrement, il semble prendre un malin plaisir à voir morfler les autres, ça me plait, j'ignore pourquoi, mais pour une fois que je ne rencontre pas quelqu'un d'hypocrite. Est-ce une façade ou est-ce sont vrai comportement, bah, peu m'importe.

En tout cas, il a du mal à parler tellement prit dans son fou rire. Prévisible, je dois dire qu'il n'a pas tort, j'entends ce genre de proposition quasiment tous les jours, de la part de filles toutes plus idiotes les unes que les autres. Il continu à se marrer de plus en plus, à tel point que je ne sais pas comment il fait pour encore respirer. Yuki..... ouais c'est mon nom... à peu de chose prêt....enfin, personne n'a à savoir....

Manque de créativité, ?
Possible du moins à première vue. Je reste silencieux et je le laisse continuer tranquillement, je ne veux pas gâcher ce moment qui me sors de ma routine qui est, il faut bien se l'avouer, chiante au possible.

Le voilà qui se calme et qui se relève, enlevant enfin sa main de mon épaule, j'y peux rien, c'est comme ça, être proche des personnes, même par amusement, faire semblant, penser à l'amour ou même à l'amitié me révulse au plus haut point quelque soit la vrai nature du contact.

Ensuite il me montre une autre étudiante, une fille dont j'ignorais l'existence... bon comme la plupart des gens qui m'entoure mais peu importe.

Là il me dit qu'elle confectionne ses vêtements et autre chose....

Sérieusement, même en voulant être gentil, je ne vois pas quoi dire d'autre que ses fringues sont horrible, il ne faut pas avoir bac +10 pour se rendre compte qu'elle à des goûts répugnants.
Un pot de glue, je retiens l'insulte, ça peut être amusant.... non, ça l'est. Finalement je suis content de ne pas l'avoir envoyé baladé. Donc, je me laisse prendre au jeu, je croise les bras et fixe le groupe avec l'étudiante dédain.

- Le manque de créativité peut être utile, laisser espérer pour mieux briser, se contrôler pour ensuite se lâcher totalement, rien n'est plus grisant de voir une personne se briser après avoir eu quelques espoirs plutôt que de la briser directement. La vision d'une fille humiliée après avoir songé qu'une chance était possible si elle s'y prenait autrement, donnant tout ce qu'elle a est purement jouissive.

Mon ton est sans émotion, froid, détaché, je me fous royalement de ce qu'il peut se passer. Ce qui m'intéresse? Mon propre plaisir, ce que les autres penses de moi, peu importe. Je suis égoiste et pour moi, l'égoisme est une qualité et si pour être tranquille, je dois en faire souffrir plus d'une, je n'hésiterais pas. Elles m'amusent bien mieux dans cette position que dans un lit. Je ne suis pas le prince charmant et je saurais le faire comprendre. Etre aimé, m'est bien égal, de toute manière, elles ne me connaissent pas, personne ne me connais.

Il me dit finalement comment il s'appel, du moins son pseudo, bref, là encore je m'en moque, je suis loin de vouloir faire ami ami avec lui, et je suis persuadé que c'est réciproque.
Flocon de neige? Il me plait, un véritable défis, voilà ce qu'il est, quelqu'un qui ne va pas s'étaler à mes pieds, quelqu'un qui ne se cache pas derrière de faux semblants, enfin, je vais bien m'amuser, y'a pas à dire, à mon avis, il est du genre à réserver pas mal de surprise....

- l'étoile de mer me demande mon prénom hein...Yuki Eiri.

Je suis curieux de voir ce qu'il a dans le ventre. Intéressant, vraiment très intéressant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Mar 10 Jan - 16:56

(Ah. Parce que moi ça m’a assez énervé en fait ^^’… J’ai horreur de ça, encore plus que les gens qui font 3 lignes de rps ._.
PS : Si parfois je m’exprime en langage victorien, c’est parce que j’ai lu du Jane Austen dernièrement u_u)

Je le regarde en souriant. Je l’aime bien ce type. C’est vrai quoi, il à l’air d’être un peu comme moi. Alors que d’habitude les gens y sont tous gentils, tout niais, ils proclament l’amour, la gentillesse, hurlent à tout le monde qu’ils sont des anges, qu’ils ne font de mal à personne. Mais lui, c’est le genre de personne froide, qui balance des phrases dures et glaciales dans un ton si sec que toutes les filles nunuches ont le cœur brisé quand elles l’entendent. Bien qu’il y aient des filles un peu masochistes pour continuer de s’accrocher à ce genre de personne. Moi, j’aime bien embêter ce genre de personne d’habitude, mais lui, je sais pas, j’ai pas envie, je veux voir jusqu’où il peut aller avant de faire quelque chose. Et puis, j’ai déjà été pas mal franc avec lui non ? J’ai dit qu’il manquait de créativité, c’est bien non ? Non ? Pourquoi dites vous que je suis horrible ? Mais non, pas du tout. Je suis pire allons.

Oh, et vous vous demandez sûrement ce qu’est ce surnom que je lui ait affublé… Flocon de neige. Et bien, Yuki signifie neige non ? Et comme ses paroles ont été un peu banal, c’est qu’il n’est pas encore assez gelé – il porte bien son nom d’ailleurs ! – donc Flocon de Neige. Parce qu’il est encore tout petit….Par rapport à moi.
Oh ! D’ailleurs je viens de me rendre compte !! Savez vous ce que signifie Jian Xié en chinois ? Non ? C’est vrai ? La fourberie. Ca me va bien non ? Sauf que moi je m’appelle juste Jian, c’est pas tout à fait pareil – voire pas pareil du tout – mais passons. Où en étions nous dans notre merveilleux entretien avec ce blond ? Tiens il faudra que je lui demande si c’est une coloration….S’il me sors que c’est naturel, ça m’étonnera pas trop, et puis dernièrement j’ai bien rencontré un types aux cheveux roses, donc finalement plus rien ne commence à m’étonner dans ce pays qu’est le Japon.

D’ailleurs, vous vous demandez aussi comment je sais que cette fille confectionne ses vêtements ? Y a un ourlet qu’est mal fait, et puis, son sac est tout modifié avec du tissu… Ah et j’oubliais, elle à l’index qui à un pansement. Comment ça je vais chercher trop loin ? Pour briser le cœur des gens, il faut avoir beaucoup d’observation vous savez, sinon c en’est pas amusant. Et pour le pot de glue ? Vu comment elle parle, et qu’elle s’accroche à son amie, c’est sûr et certain, elle est exactement comme je le dis. Dorénavant, appelez moi Sherlock Holmes ! …Ou pas. Je préfère Starfish, c’est mieux d’être une étoile de mer.

Tiens, voilà que notre petit blond se met à parler, alors Flocon de Neige que me dis-tu ? Ah que le manque de créativité est utile ? Qu’il faut faire espérer pour mieux briser ? Mais bien sûr, mais il y a des pires manières de faire espérer. Genre, tu fais un sourire hyyyper charmeur, tu enroules un de ses cheveux dans tes doigts, et avec le même sourire tu lui sors ce que je viens dire en pleine face.
Enfin, bref, ce type semble être un briseur de cœurs. Moi je suis un briseur tout court. Je m’occupe de toutes les catégories. Amour, amitié, vie habituelle et quotidienne. Je suis multiactif, c’est peut-être pour ça que ça me rend doublement dangereux en fait.

Oh ! Ce type n’est point un inculte ! Il sait pertinemment ce que veux dire Starfish. Etoile de mer. C’est bien. Bravo, tu mérites mes applaudissements….Non je rigole ! Yuki Eiri ? D’accord, alors ça sera Flocon de Neige avec moi. Oui, c’est définitif, non le changement n’est pas possible. C’est cool, je commences à avoir une belle palette de surnoms. Nyan Cat, Fleur, Flocon de Neige… Aha, c’est marrant. Hum bref. Tiens, et si j’allais donc lui prouver ma super technique de la mort qui tue ? Ouais ! Ouais ! Vas y Starfish ! Montre à ton disciple comment on détruit les gens ! Youhou !

- Bon, comme tu es mon très cher disciple, Flocon de Neige, j’ai décidé, je vais te montrer comment je fais. Ecoute bien, regarde bien, prends des notes et ne t’endors pas !

Je m’approche des lycéennes sans avoir entendu l’avis du blond, et je leur fait mon sourire colgate qui fait craquer n’importe quelle fille – parfois même des garçons –

- Vous m’avez l’air de faire des têtes d’enterrements…

La lycéenne qui a eut son cœur brisé me regarde avec un air tout triste. Elle pleure, y a son maquillage qui a coulé, elle est d’une laideur incroyable. Dans son regard je peux lire qu’elle pesne que j’ai pitié d’elle, donc elle me fait un sourire, parce qu’elle se dit que je suis plus gentil que ce rustre d’Eiri Yuki qui vient de la remballer froidement. Oh mon dieu si tu te trompes. Je me rapproche d’elle. Bonne cuisinière hein ? Huum…Ouais… Je regarde sa copine à côté, celle dont j’ai parié qu’elle cousait ses habits. Je lui fait un merveilleux sourire :

- C’est bien de consoler ses amies.
- C’est vrai tu trouves ?


Elles savent pas mon nom. Elles savent pas qui je suis, elles doivent juste se douter que je suis dans le même lycée qu’elles. Je me rapproche très près d’elle, je la vois rougir et je lui murmure presque :

- Alors, à toi, c’est quoi tes qualités… ?

C’est vrai quoi, reprendre le dialogue qui a brisé sa copine, ça peut-être une technique, comme ça elle saura qu’il faut pas croire que le type à côté de celui qui a remballé son amie, est plus gentil que celui-ci. Il faut toujours se méfier, savoir que c’est pire.

- Huum….Gentille…..Créative, c’est moi qui fait parfois mes habits… Et hum… Attentionnée, oui j’aime prendre soin des gens que j’aime… C’est pas mal, non ?

Ouais non.
Enfin, je me tais pour l’instant, j’attrape une de ses mèches de cheveux, la renifle doucement, et la lâche. Surtout ne pas me mettre à rire.
Elle est rouge. Ses copines se taisent, doivent glousser. Gloussez, mes petites, gloussez.

Je me recule, et dans mon plus beau sourire, je rétorque :

- Seulement, ta créativité est celle d’un handicapé sans bras… On dirait que tu te trimballes avec des morceaux de tissus cousus à la va vite. Oh, et si tu es aussi gluante que ta copine, je préfère macher du chewing gum plutôt que de sortir avec toi. Et franchement, c’est qui ton coiffeur ? Il est alcoolique en tout cas…Oh mais non ! C’est juste que c’est naturel chez toi.

Le vent souffle. Un blanc se crée. Et une claque retentit violemment. Elle s’enfuit en courant, ses amies la suivant – surtout celle qui chialait déjà avant – et elles me jettent tour à tour un regard noir. C’est à ce moment là que je ne peux m’empêcher de mourir de rire, et de m’approcher de Flocon de Neige. Décidement, cette journée est vraiment hilarante :

- Alors…Tu…Tu as vu…

Je rigole, vraiment fort. Tout le monde me regarde, se demandant si je suis masochiste. Non. C’est juste que la douleur de la claque s’est déjà envolée.

- Là je suis sûr qu’elle se méfiera quand on la draguera…

J’essaie de m’arrêter de rire, mais ça m’est tout simplement impossible

- Les humains…Sont tellements prévisibles…. AHAHAHAHAHA

Il faut que je m’assois. Voilà, là c’est fait. Je rit, je ris, le monde entier autour de moi doit me prendre pour un fou. Non, c’est juste que ces humains… Oui, tous ses humains et leurs phrases, et même leurs gestes sont tellements prévisibles, que ça en devient vraiment, mais alors fabuleusement hilarants.
Ca me rend heureux. Ca me fait rire. Vous voyez, c’est pas si mal d’être méchant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Mar 10 Jan - 20:25

(je te comprends complètement, et je m'en excuse encore une fois, c'est mon premier RPS, alors je ne savais pas trop comment faire^^, ha je comprends mieux alors pour ton langage, ça m'a légèrement surprise pour être franche, en bien évidemment)

Moi? Son discilple? C'est bien la première fois que j'entends ça. Non, c'est la première fois que je rencontre quelqu'un comme lui. Franc, fourbe et qui semble s'amuser du malheur des autres. Parfait, je pense qu'il pourrait être une parfaite distraction, un défis à la hauteur de ce que je suis.

Son sourire constamment amusé semble cacher un esprit vicieux à souhait, il se lève et me fais même l'honneur d'une petite démonstration. Je regarde avec attention, après tout, je suis sûr qu'il va bien m'amuser, il me l'a déjà montré, il a du cran, c'est ce que j'aime. Je le vois s'approcher d'un groupe de fille, celle que j'ai envoyé paitre se trouve parmi elles. Je le regarde, il sourit, physiquement, il est pas mal, je comprends pourquoi elles se laissent faire. Il paraît gentil, aimable, une façade plutôt utile pour manipuler.

J'attends, ça doit être la première fois depuis longtemps que je suis aussi attentif, un sourire toujours présent sur mes lèvres. Je sens déjà les larmes, les pleurs arriver. Je suis pressé et curieux de voir comment il va faire, ce qu'il va faire pour les détruires.

Il parle à l'amie de celle qui pleurniche de manière ridicule, "le pot de glue", il lui parle, elle rougit. Ca ne m'étonne pas, là, il fait un mouvement, il prend une de ses mèches de cheveux. Mon sourire s'agrandit, on est en plein dans une scène romantique à souhait, il ne manquerait plus que le couché de soleil. Je paris qu'il se retient de rire à un point inimaginable, ne gâchont pas la suite, continuons de voir, voir jusqu'où il ira, sans conteste, il mérite d'être applaudit, au moins pour avoir eu la patience de supporter leur vue misérable. Mais sérieusement, qui pourrait le croire sincère, elles sont d'une banalités sans borne, comment elles peuvent croire lui plaire un instant. Je ne comprendrais jamais ça. Enfin bref. Il se met enfin à parler et mon sourire s'aggrandit.

Et après on dit que c'est moi le méchant.... Il a du talent, le sourire trompeur, pas mal... Elles semblent toutes désemparées à tel point qu'il se prend une baffe et le groupe s'éloigne. Au moins, je serais tranquille pour un moment....enfin jamais assez à mon goût.

Alors que tout être normalement constitué et définit comme débile pour ma part aurait hurlé à l'indignation, il se met à hurler de rire, comme la dernière fois, mais là, je me demande s'il va s'arrêter. Ha si, il y parvient, difficilement mais il arrive à parler, enfin il esssaie, son rire semble être impossible à arrêter.

- Ne rêve pas trop étoile de mer, tu en abats une, il y en a dix qui rappliquent, mais je suppose que plus t'en as, plus tu aimes, comme un entrainnement....

Les hommes sont prévisibles.... possible, en tout cas, ça l'amuse bien, j'ai même l'impression qu'il va faire une syncope là en plein milieu, faudrait pas qu'il passe l'arme à gauche en riant, ça serait bête, je commence à m'amuser tout juste. Vraiment, je me demande s'il à des limites.

Finalement, on est différent, il s'attaque à tous le monde, moi juste à ceux qui m'approche, qui me cherche.

Tient justement, je sens ma tranquillité et mon amusement s'effioler. Les filles reviennent, mais pas seul, avec d'autres garçons. Comme si ça allait m'impressionner, et quelque chose me dit que ça va en amuser un autre.

- Alors comme ça, j'ai appris qu'on faisait des misères aux jeunes filles!!

Blasé....je suis totalement blasé, non mais, ce gars se ramène, le grand chevalier servant, miracle, la demoiselle pleure, il accourt, je n'arrive même plus à trouver mes mots, tellement c'est affligeant. Sérieusement, il ne faudra pas me repprocher d'être direct envers des types pareil. Il pense me faire peur avec son allure de pseudo rebel, non là, c'est trop tard, il me toise avec un regad qui est censé me faire peur.

J'hausse les sourcils et finalement, je me laisse aller, je ricane.

- Ca te fais rire ?

Je soupir et le fixe d'une manière supérieur, je suis assis, mais je lui fais clairement comprendre qu'il n'est qu'un insecte face à moi, face à ce que je suis.

- Je me demande.... Elle te demande un supplément pour l'aider ou c'est compris dans le prix?

Je la vois rougir de gène, de honte et des larmes coulent sur ses joues, bah, au moins comme ça, elle me laissera définitivement tranquille. Apparamment, elles ont aussi raconté l'action de l'étoile de mer, l'autre gars le fixe d'un regard mauvais....enfin, d'un regard qu'il croit mauvais, moi il me fait plus rire qu'autre chose.

- T'as dit quoi là blondi???

Je reporte mon attention sur celui qui m'a parlé. Je suis totalement indifférent à son ton hargneux, vraiment, comparé à moi, il a pas mal de progrès à faire.

- en plus d'être demeuré, t'es bouché? Te porter un intérêt ne peut pas être naturel.... vu ta tronche....et vu la sienne.... finalement, vous allez bien ensemble, tu devrais la tenir en laisse, histoire qu'elle ne vienne pas draguer tout ce qui bouge....mais quand je te vois, je comprends qu'elle veuille aller voir ailleurs....

Je souris, je m'amuse, c'est bien la première fois depuis un moment, surtout dans ce lycée paumé, alors quoi, maintenant il veut me frapper, son poing tremble, mais il me connait, ma réputation me précède, je n'hésite pas à frapper et je suis plutôt doué, je ne crains pas les coups et par dessus tout, quand je frappe, j'ai du mal à rester dans mes limites.

Inconsciemment mes mains tremblent alors que mes bras sont croisés. L'envie de me défouler commence à monter en moi, frapper, le rouer de coup, lui est son ami. Je commence à ne plus avoir que ça en tête. Le parc s'efface autour de moi, je n'entends plus les piaillements incessant, je ne sens plus le vent sur ma peau, je n'ai même plus conscience de ce qui m'entoure. Un moyen de me défouler, rien de plus, rien de moins.

Je le vois qui commence à se reculer doucement, mon envie destructrice commence à se voir dans mes yeux, je le fixe, mon sourire est tout ce qu'il y a de plus anormal, mes pulsions commencent à prendre le dessus sur moi.... Je perds le contrôle doucement mais sûrement, je ne dois pas craquer ici... Je respire, me lève et me poste juste devant lui, le toisant de toute ma fureur. Je tends le bras et l'empoigne par le col. Mon regard devient aussi froid que la glace alors que je souris.

- Dégage!!

Je n'attends pas de réaction, rien, je retourne m'asseoir, et essaie de reprendre le contrôle sur moi. Dangereux, moi, oui et alors?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Mer 11 Jan - 14:41

(C’est incroyable, tu fais 2 pages pour ton premier rp ! Bravo =D. Moi d’hab je fais qu’une page, mais je me suis donnée pour défi d’en faire deux à chaque fois pour ce sujet ! <= *cinglé de l’écriture*)

Je rit, je ris, quand arriverais je enfin à me calmer ? Jamais peut-être . Jamais éventuellement. Mais si, mais si, vous allez voir, je vais y parvenir. En tout cas, si j’appelle ce blond Flocon de Neige, lui il m’appelle Etoile de mer, et bien soit. Ca reste Starfish, mais en traduit, c’est pareil donc ça ne me dérange aucunement pas. Encore, il m’aurait appelé par un surnom qui n’aurait absolument aucun rapport, là tout de suite j’aurais été moins d’accord, mais là, c’est bon, vas y Flocon, appelle moi Etoile de mer ! La mer et la neige sont fait tous les deux d’eau d’ailleurs, je viens de m’en rendre compte. Cela signifierait que l’eau est mauvaise ? Peut-être. Mais l’eau arrose les fleurs. Alors pour que la Fleur pousse, ça veut dire qu’il lui faut de la méchanceté ? Il faudra que je lui demande la prochaine fois que je le croiserais.

Enfin bref, Flocon de Neige me dit que en abattre une ça en fait rappliquer dix. Maism oi je trouve ça génial. Ca veut dire que je vais pouvoir continuer mon petit jeu, que je vais les détruires une par une, qu’elles vont à chaque fois pleurer dans les bras de leur mère, que ça va me faire mourir de rire comme là en ce moment. C’est merveilleux ! Je devrais faire ça plus souvent, mais en raison du fait que je me diversifie, peut-être n’en aurait-je pas le temps ? Cela reste à vérifier. D’ailleurs, le blond à parfaitement compris mon système mais il dit que c’est un entrainement. Mais point du tout ! Chaque personne est un vrai combat, une vraie victoire, un vrai jeu auquel je gagne trop souvent. Ah vraiment, je trouve ça fabuleux.

Enfin passons, j’ai une bonne nouvelle pour vous, mon rire se calme enfin, peut-être parce que le jeu n’est pas fini en fait. Comme au monopoly, le type hypothèque toutes ses propriétés mais soudain il a un coup de chance comme passer dix fois par la case départ et il peut reprendre sans problème. Comme tous les humains. Ils tombent. Puis se relèvent. Plus fort parfois. Ou pas. Là, les filles semblent se rélever, et assez vite, mais cette fois vous savez comment ? Avec leurs petits copains ! Et bien, c’est vraiment stupide dis donc. Elles avaient chacun un petit ami et elles ont préférer draguer ou se laisser draguer plutôt que de rester fidèle. Et elles se prétendent attentionnée ? Et bien, quel merveilleux mensonge ! Dans tous les cas, il faut que je sache leur nom, ou pas c’est pas obligé, comme ça je pourrais rajouter ça dans les rumeurs, ce sera fortement amusant.

Bref, voilà donc que les jeunes filles se rapprochèrent de nous, je prévois déjà ce que le type va dire . allez un truc du genre « qu’est ce que t’as fait à ma copine, je vais te démonter la gueule ! ». On tiens les paris ? C’est parti.
…And the winner is, me Starfish ! Des misères aux jeunes filles, et bien dis donc, quel vocabulaire très recherché, cela me fait rire. Je me relève de mon petit banc, et je crois que j’ai battu mon record, j’ai dû tenir assis dessus durant allez....Vingt secondes ! Bravo moi ! Messieurs mesdames applaudissez !!

Tiens, notre blondinet de service se met à rire. Et bien, les gens comme lui qui rient sont assez rares. Bon, ok, c’est plus un ricanement donc finalement ça lui va parfaitement. Et puis l’autre, le type qui est copain avec la fille semble se mettre dans tous ses états juste parce que Flocon rit. Et bien dis donc…

OOOH ! +5 pour la phrase ! Bravo ! Ca c’est original ! Ca c’est cassant ! Je me permet d’applaudir sans plus attendre, souriant aux deux filles qui de fait me balançent un regard de meurtrières. Mais, n’aurais je plus le droit de m’amuser où c’est moi ? Et bien et bien, où va le monde si l’on ne peux plus exprimer sa joie librement…Comment ça je ne suis pas censé être heureux ? Mais si, mais si.
Enfin passons, cela semble ne pas faire très plaisir au type. A mon avis, la fille elle a dû lui dire « chériii y a un sale type qui m’a embêté, aide moiiii, prouve que t’es un hommeeeeeee ». Un truc du genre. Bien niais, bien débile, bien con et qui fait que les parties génitales du type se sont vu obligés de prouver qu’elles existaient en le forçant à avancer jusqu’à nous et nous remettre à notre place.

Seulement, malheureusement pour ce type, nous sommes déjà à notre place. Surtout moi qui pour l’instant est le plus beau salop de l’univers même si j’ai perdu des points en sauvant le Nyan Cat l’autre jour. Bref, voilà qu’un autre type s’emporte, donnant un surnom dénué d’imagination à mon très cher disciple – oui c’est définitif – et notre blond ne semble pas s’en faire le moins du monde.
Oooh, mais quelle classe. Bouché, mais c’est bien, vas y continue je vais te donner pleins de petits points ! Bientôt tu vas devenir un Tapis de Neige ! Et puis après une masse et tout ! Enfin, voyons pour la suite. Oui, c’est bien, le rabaisser jusqu’au dernier petit truc. Continue vas y, t’as tout compris ! Tes phrases sont assez banales mais c’est bien elles touchent bien le cœur ! Alalala, il fait vite des progrès mon disciple, je suis content de lui ! Hein ? que dites vous ? Je suis fou ? Ah bon ? Mais non. Y me semble que la fille est horrifiée, merveilleux.

Hum tiens ? Oh ! Une réaction naturelle chez un homme voulant être viril et qui vient de se faire descendre. Il a envie de sortir les crocs..Hum, les poings plutôt. Et bien, c’est qu’il est vraiment faible et stupide. Voyons, il n’y a pas besoin d’user de la violence physique pour détruire quelqu’un. Il suffit d’utiliser celle psychologique. Surtout quand on n’a pas de force – un peu comme moi qui ait beau être grand, n’est pas du tout musclé -.

Oh….Dommage… Petit Flocon de Neige tu as raté ton épreuve, tu redescends même un peu… Je te croyais plus intelligent que ça. Hum ? Pourquoi est ce que je dis ça ? Parce que ce blond aussi à besoin de taper. C’est débile hein ? Oui très. Il attrape le type par le col, lui disant de dégager, puis s’assois. Bon, c’est à moi de jouer vu que les deux mecs et les filles refusent de partir. Avec mon petit sourire de diablotin, je me met en face d’eux :

- Excusez Flocon de Neige, il n’est pas encore tout à fait prêt pour être un Tapis de Neige.]
Ils me regardent comme si je parlais chinois – ce que je peux parfaitement faire vu que c’est ma langue natale – et ne semble pas comprendre. Tant pis, cette phrase était aussi surtout pour Blondinet – second surnom officiel – derrière moi.

- Mais ce qu’il a dit est vrai. Vous allez pafaitement ensembles. Je suis sûr que derrière tes airs « je suis un homme et je protège ma copine attention ! » tu caches aussi un « tiens ma copine n’est pas là, et si j’allais voir ailleurs ? c’est vrai, cette fille ne cesse de chialer sur mon épaule dès qu’elle a un probl… »

Boum. Tiens, ça fait combien de temps que je me suis pas pris un coup de poing dans la figure ? Ah oui, à peine une semaine – la preuve avec mes pansements -, merci Nyan Cat et ta peluche !
Je garde l’équilibre, et me met à rire. Les filles me regardent comme si j’étais fou, mais non, mais non, je trouve juste votre pote pathétique c’est tout à fait différent voyons. Bon, puis-je continuer ou je vais me reprendre un coup de poing ?

- Qu’est ce que t’as dit le roux ?!
- Tu veux que je répète ? D’accord.


Je me remet à répèter presque dans l’exactitude ce que j’ai dit précédemment. Et boum, un autre coup. Que de violence dites moi. Ce qui ne m’empêche pas de rire aux éclats de nouveau. Bon, on dirait qu’il ne veux pas que je répète… Alors je continue

- En plus, utiliser les poings, c’est clairement prouver que tu n’es qu’un faible qui n’a pas le cran de tenter d’utiliser la parole pour régler tes problèmes. J’en déduis donc que ton Q.I est celui d’une huître handicapé et que…

Par chance j’évite un de ses coups. C’est pas que ça me fait mal, c’est juste qu’à la longue ça me dérange, je voudrais finir moi.

- Regarde, la preuve. Moi je ne tente pas de te frapper, je sais que je salirais ma main à le faire. A la place, je suis entrain de t’expliquer que tu ne vaux rien, que tout ce que tu as, c’est un chewing gum infidèle qui doit pas trop t’aimer dans ce cas, et tes poings. Tu n’es rien sinon. Rien du tout.

Mon sourire grandi. Il me semble que je saigne, ou qu’un de mes pansements est tombé. Qu’importe.

- Maintenant, avant que j’arrive à trouver ton nom et celui de ta copine, et que je m’amuse à dire à tout le monde que vous êtes tous les deux faussements en couple, déguerpit de là.

On dirait qu’il ne veux pas. Il me regarde avec un air furieux. Et il beugle un « me parle pas comme ça espèce de sous-merde ! » avant de me jeter un autre coup direct du droit. Bon, d’accord. Si tu veux. Tant pis, attend…Ta tête me dit un truc… Je vais bientôt trouver son nom. Je m’assois sur le banc, et regarde Flocon de Neige :

- Allez exceptionnellement, on va dire que la violence physique sert à quelque chose, tu veux pas t’en occuper ? Je suis sûr que tu en meurs d’envie. Si tu as un problème, je te protégerais…………

Pourquoi tant de points de suspensions ? Parce que n’est rien moins sûr que je le protège. C’est vrai quoi, c’est un bon truc pour m’amuser, que de sortir « Flocon de Neige Yuki Eiri s’est battu ». C’est joli non ? Bref, tout va dépendre de lui. En attendant mon nez saigne, et je m’en fiche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Mer 11 Jan - 19:11

(merci^^ j'avoue que tes réponses m'inspirent pas mal aussi et puis, je suis une passionnée d'écriture, écrire trois lignes en guise de réponse, je trouve ça à la limite de l'insultant!!)


Le voilà qu'il ne rit plus, mais qui applaudit maintenant et juste après mes mots. Les filles le regardent étonnées, elles le pensent fou, moi? Je le pense normal, c'est vrai, ce qui n'est pas normal ce sont toutes ses figures sans cesse empruntes de faux sentiments, toujours être gentil, ne jamais dire un mot plus haut que l'autre, non les personnes les plus normales ici sont sans conteste l'étoile de mer et moi.
Tient, il se lève du banc et leur fait face. Il semble ravi de la situation. Je ne suis pas le seul à m'amuser. Tient, il parle de moi, je reste attentionné pour être sûr de ne rien manquer.

- Excusez Flocon de Neige, il n’est pas encore tout à fait prêt pour être un Tapis de Neige.

Là, ils sont totalement largués, je crois comprendre l'allusion, pour lui la violence n'est pas amusante, du moins, vu sa carrure, il ne doit pas essayer souvent, mais je ne le plains pas, loin de là, il a largement les moyens de se débrouiller autrement, d'autant plus que c'est beaucoup plus exaltant de briser avec les mots qu'avec les poings, bien que j'use de la seconde solution pour me calmer. Où ça.... ou bien.... je ne prefère pas y penser. Enfin, voilà qu'il m'offre une seconde démonstration, vraiment, cette après-midi ne pouvait pas mieux se passer.

Une compétition, qui fera le plus mal, peu importe si je gagne ou perd, je m'amuse, j'aime les voir souffrir, c'est grisant à souhait.
Tient, il se lance comme une vague destructrice, mon sourire ne me quitte plus, je me mets même à ricaner quand je l'entends parler. Il est moins froid que moi, mais son sourire et son ton sont du même effet.

Ha, le mec réplique, il semble avoir retrouvé son...quoi courage? Non, clairement, il n'en a pas....sa fierté? peut être.... haa, l'étoile de mer encaisse plutôt bien, enfin, la force de l'autre n'est pas exceptionnelle non plus.... mais il encaisse bien. Remarque, il doit souvent se mettre dans des positions plutôt délicates, alors il vaut mieux qu'il sache encaisser.
Il se prend un coup, il se marre, rien de tel pour énerver les autres andouilles.

L'autre pose une question qui prouve toute son intelligence... non, là, je suis ironique...comme si son coup de poings lui avait fait peur, sérieusement, comment peut on penser faire peur en étant si faible. Réfléchir, il pourrait faire ça.... non, il préfère jouer la carte de l'intimidation. Pitié, même une peluche serait plus intimidante que lui.
Ha, Starfish réplique, forcément, il répète, logique, quoi de mieux pour provoquer. Je me retiens difficilement de rire, mais là, s'il continu comme ça, je crois que je ne vais plus tenir... Non Eiri, maîtrise toi....

Il continu, il a une bonne esquive, mais l'autre ne comprends pas, c'est fatiguant cet entêtement.
"sous-merde"? Il ne se regarde jamais dans une glace, le chevalier servant.... et toutes les greluches qui étouffent des gémissements...elles me cassent les oreilles.
Tient, il esquive un autre coup et se remet assis sur le banc, il me regarde et me parle.

Ha oui, pour une fois il a raison, ça me démange.... surtout face à des mecs comme ça, une bonne raclée puisqu'ils ne semblent pas saisir le sens des mots "dégage" ou "dégarpit" je crois qu'il y a trop de lettre pour eux, c'est pour ça qu'ils ne comprennent rien. Enfin, au moins, ça va me permettre de m'amuser un peu, le temps qu'il retrouve un coup foireux à leur faire, ou qu'il retrouve leurs noms, au pseudo couple.

Me protéger, ben voyons, comme s'il était du genre à protéger quelqu'un et puis, sérieusement, avec sa carrure, il ne protégerais pas grand chose. Mais ça me fait sourire, ses réactions me font rire, je lui montre en laissant un rictus apparaître sur mes lèvres.
Je me lève ensuite, dépose mon livre sur le banc, je prends soin des livres, toujours, plutôt que de prendre soin des hommes. Je fais craquer ma nuque, mes épaules et me place devant eux.

-Je suis de bonne humeur alors je vais te laisser une chance, je ne vais me servir que d'une main et je t'autorise à utiliser ta boniche pour te défendre, enfin ta boniche ou ta serpillère, à toi de voir, je ne frappe pas les femmes....ou se qui s'en approche!!

Mon ton est toujours aussi froid, mais mon regard est amusé, rieur, la revoilà qui pleure. Mon dieu, mon dieu que c'est affligeant. Et puis quoi, il n'y a que la vérité qui blesse non.

- Et si par la même occasion tu pouvais la faire taire, ça serait gentil, sa voix est assez agaçante!! Comme le fait de l'avoir dans mon angle de vue....mais on ne peut pas supprimer toutes les tâches du monde je suppose....

- Qui es-tu pour parler comme ça, toi est ton pote, vous allez le payer!!

Je soupir et me passe la main dans le cheveux et le toisant d'un regar méprisant et hautain. Je lui montre bien qu'il m'est misérable, insignifiant et que je me contre fiche de ses états d'âme.

- Premièrement espèce de demeuré congénital, ce n'est pas mon pote, tu peux lui casser la tronche que j'en aurais rien à cirer, ensuite, qui je suis pour te parler comme ça? Juste celui qui va te faire implorer mon pardon, te mettre à genoux devant moi, simplement, uniquement, tu vas ramper et je vais y prendre du plaisir!!

- Même pas en rêve, je vais t'en coller une et c'est toi qui sera à genoux devant moi!!!

Bon, là je suis blasé, je me retourne et regarde l'étoile de mer sans vraiment se soucier de son expression et lui pose une question.

- Je parle Chinois où j'utilise des mots trop compliqués?

C'est vrai, je m'en voudrais, ou pas.... de frapper quelqu'un qui ne me comprends pas, après on me dira que je suis quelqu'un de violent, alors je veux m'assurer qu'il me comprend quand je lui dit que je suis supérieur.

Je me retourne et esquive facilement le poing de l'autre. Il croyait me prendre en traître, ben voyons. Je le laisse jouer quelques instants, il pense avoir l'avantage parce que je ne fais qu'esquiver avec ma main, je laisse l'autre dans ma poche, après tout j'ai fait un pari, je le briserais, avec ma main. Il donne des coups que je bloque sans mal. Bon, ça y est, je commence à m'ennuyer un peu là.... bon, allons-y!!

J'attrape son poing que je bloque dans son dos dans une clefs très douloureuse, il gémit, il grogne comme un animal en cage. Je rectifie, un animal aurait plus de dignité et de force. Bref, je l'immobilise contre moi alors qu'il cherche à se défendre. Il essaie même de me mordre, sans succès. Les filles autour de moi panique, elles voient que je vais aller jusqu'au bout. Je leur fait un petit sourire puis empoigne les cheveux de celui qui croyait avoir le dessus sur moi et le fait plonger en avant, enfonçant son visage dans l'herbe. J'ai dosé ma puissance mais pas suffisamment, je lui ai cassé le nez. Bah, tant pis. Je fouille un instant ses poches, et en sort son porte-feuille. Je lui prends l'argent qu'il a et le fixe alors qu'il essaie de se relever difficilement.

- C'est ça, à genoux!! mange.... hé j'ai pris l'argent qui m'est dû, je t'ai battu avec une main....

Je me relève d'un mouvement souple et regarde les autres. Sa pseudo petite amie pleure de tout son soul, moi ça me fait sourire. Je retourne m'installer à côté de l'étoile de mer dont le nez saigne, bah... je reporte mon attention sur les autres. Le deuxième mec ne bouge pas, il aimerait bien, mais n'ose pas alors que celui que j'ai mis au tapis se relève difficilement, le nez en sang.

- Enflure..... Je ne sais pas ce qui me retient!!!

- le fait que tu sois faible très certainement.... maintenant tu dégages où je te brises les genoux et ce qui fait de toi, un homme....du moins en apparence.... et encore une chose pour ton animal de compagnie, qu'elle drague seulement ce qui lui va.... comme les veaux par exemple ou les insectes....

Bon je suis un peur dur pour la viande bovine ou les insectes mais tant pis. Je souris, croise mes bras sur mon torse et admire son visage en sang avec son nez brisé. Il me menace, mon dieu qu'il me fait peur.

- t'as retrouvé leurs noms, parce qu'il n'est pas très résistant....

J'avais envie de plus, tant pis.... Je trouverais bien un jour.... Psychopathe? Moi? Qui sait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Ven 13 Jan - 22:33

Moi je reste assis sur le banc. Dans deux secondes je me relève, j’en peux déjà plus. Il faut que je bouge. Ou alors que je parle. En tout cas, je lui ait demandé de s’occuper de ses quatre imbéciles qui ont un grain à la place du cerveau. S’il le fait, c’est même pas sûr que je le protège si on l’accuse de quoique ce soit. Mais de toute façon Flocon de Neige doit s’en foutre, c’est vrai quoi, il voulait de la violence, je l’ai lu dans ses yeux. Dans ses poings aussi. Et pis dans sa manière de réagir. Bon, voilà que donc que notre cher blond que nous admirons tous, ou plutôt que nous surveillons tous pour voir s’il s’améliore, se met à parler, je regarde vaguement le bouquin qu’il lit… Il a un nom bizarre ce bouquin. Soupe de miso. C’est un truc culinaire ? Vu la couverture je pense pas, je penche plus vers un thriller ou un truc bien glauque…C’est de qui ? Ryu Murakami…Connaît pas. Faudra que je lui en parle quand il aura fini de me laver les mains…. Ouais je suis cultivé et je m’intéresse à la culture. Vous croyez quoi franchement ? Alalala…Les jeunes d’aujourd’hui…

Bref, le blond parle. Ouah il est de bonne humeur et il va utiliser qu’une seule main. Je m’en fous totalement, je vais plutôt lire son bouquin là…. Hein ? Comment ça je devrais m’occuper de ce qu’il fait ? Mais pourquoi ? Il est violent, y fait ce qu’il veut, je m’en fiche. Y se débarrasse de ses quatre personnes gluantes – ça pour être attentionnées elles le sont dis donc – Oh il frappe pas les femmes, quel homme galant. Moi je torture femme, enfant, vieillard, homme, singe, ou tout ce qui s’approche à avoir un cerveau, une humeur, un avis, un cœur, un truc. Il à l’air de bien s’amuser…Alors ça parle de quoi son livre ? Le résumé…. Kenji…Machin, machin, truc…… Ouais ok bon c’est Kenji qui joue au jeu du chat et de la souris pendant trois jours avec un psychopathe. Cool.
Je le lirais pas.

Hein ? Vous dites que c’est parce que j’aurais peur ? Non juste que l’histoire me plait pas. Moi je préfère les romans à l’eau de rose, c’est plus marrant je trouve. Les trucs de psychopathes aussi ça peut être bien fun mais ça dépend. Et pis, dans les trucs niais, c’est vraiment rigolo comment les personnages sont débiles, naïfs, marshmallow au possible. Rose. Comme le Nyan Cat tiens. Je devrais lui en conseiller certains quand je le verrais…Ca va bien avec sa couleur de cheveux !

Bon qu’est ce qu’il raconte le blond ? Supprimer les tâches du monde…Voilà ce que je parviens à capter. C’est vrai, ça serait cool si on pouvait faire ça. Mais si c’était moi qui le faisait je me retrouverais seul au monde. Bah ouais, c’est pas parce que je surnomme des gens comme le Nyan cat, la Fleur ou le Flocon de Neige que ce sont pas des tâches. Comment ça je dois bien les aimer pour les surnommer ? Non. Je les aime pas. Franchement, vous avez toujours rien compris bandes d’ignares. Alors l’autre type demande qui il est…Et je ne suis pas son pote je viens de le dire mais l’autre n’écoute rien. Qui il est….Un blond nommé Yuki Eiri qui semble aimer lire, et qui a un certain répondant mais aime aussi la violence physique, et il est aussi le disciple du merveilleux Starfish, qu’il faut aduler, admirer et surtout, surtout, craindre.

Voilà, je viens de me lever, quand je vous disais que je tiendrais pas plus de cinq secondes. J’ai quand même tenu plus de cinq minutes ! Bravo moi ! Bientôt je vais pouvoir dire au psy que je ne vois pas : « je suis calmé monsieur ». Et là c’est le coup que c’est une femme…
Bref, avant de délirer un peu plus longtemps, j’écoute la suite. Oh, c’est marrant comme insulte ça. Demeuré congénital. Pas mal, un point en plus. Oh, c’est un gros sadique. S’il veux hein. Moi je suis sadique, mais pas comme ça, et quand on me demande qui je suis-je répond juste « une étoile de mer », parce que je sais que de toute façon la personne finira bien par se prosterner devant moi un jour où l’autre sans que je lui demande.
Youpi l’autre croit que ça va être mon petit Flocon qui va se mettre à genoux devant lui. Peut-être bien. Je souris, et mon disciple se retourne vers moi en me demandant s’il parle Chinois. A cette phrase je ne peux m’empêcher de répondre :

- Wǒ shū hū le.

Pour ceux qui ne savent pas parler chinois, j’ai dit « je l’ignore ». En fait, j’aurais du dire « ils sont juste idiots » mais je voulais pas faire croire que je parlais extraterrestre. Non mais je dis ça parce qu’un jour que je parlais chinois, un type m’a regardé bizarre. J’avais oublié que les chinois et les japonais s’aimaient pas entre eux. C’est triste la vie.

Bon maintenant y a une scène de baston. Alors… Esquivage de poing… Des coups bloqués… Et pouf, un bon coup. Ouais bon je m’ennuie là. Oh y a des pigeons qui cherchent à bouffer dans un coin du parc, et si j’allais courir après ? Mais quelle bonne idée ! Me voilà donc à courir après ses oiseaux qui s’en vont en courant, puis je reviens vers notre très cher Flocon de Neige. Bon où y en sont ? Il lui prend du fric. C’est pas joli joli tout ça voyons… Je trouve ça complètement stupide d’ailleurs, allez mon petit blond ! Cinq points en moins ! Dommage pour toi. Oh, les filles chialent. Je me met à rire. Elles sont vraiment cruches pour pleurer pour ça. Il a eut ce qu’il méritait après tout. Oh, le type saigne. C’est bête pour lui. Et pis t’as l’autre qui sort une phrase de faible.

Tu veux que je te dise ce qui te retiens ? Ta faiblesse. Ta peur. Ton instinct de survie. C’est bien t’as un peu un cerveau. Mais ça doit pas trop suffir en fait. Oh Flocon est d’accord avec moi. C’est bien Snowflake tu fais des efforts. Alors… ouais ok… D’accord… Pas mal…

Oh. Illumination. Pendant que je poursuivais ces crétins de pigeons je me suis souvenu des quatre noms de chacun. Je me met en face de chacun, grand sourire au livre. Et pointe celle qui a dragué le blond du doigt :

- Alalala…. Motoko Hirose, franchement t’as pas honte à ton âge d’être si aveugle ? Draguer un type comme Flocon de Neige, où c’est marqué sur son visage qu’il a un caractère pourri…

Elle semble décomposé, dévastée, ses larmes coulent. Mais elle doit pas savoir que maintenant que je détiens son nom, elle va être non seulement mon jouet, mais aussi l’objet de nombreuses rumeurs….
Je vais vers celle que j’ai dragué, et lui offre un sourire des plus charmants – parfois, y a des filles qui croient que je rigolais pour avant, alors je m’amuse en faisant semblant de rentrer dans leur jeu -

- Et toi, Yuzuhira Shimizu, vraiment, tu es tellement naïve, tu résistes même pas deux secondes à un homme qui te fais du charme…

Je lui lance un sourire méchant cette fois, puis vais vers celui qui saigne du nez qui me lance un regard furieux :

- Kei Suwa, sérieux, t’as pas d’autres choses à faire que de prendre soin d’une abrutie comme Motoko ? Et puis toi, Naoto Minami…. Allons, tu as aussi peu de force que ça ?

Ils me regardent tous, je le sais. Je le vois. Mon nez ne saigne plus, mon nez est fort, et j’ai du sang pleins les habits – tant pis – enfin plein les manches. Je souris, je ris presque.

- Maintenant que j’ai vos noms je vais pouvoir m’amuser. Alooors…

Et je me met à réciter le plus de rumeurs que je peux créer. Motoko enceinte, motoko est zoophile, Motoko à mangé de la crotte de chien, Yuzuhira traine avec des vieux, Yuzuhira couche avec son père, Yuzuhira est stérile. Kei traine avec des yakuzas, Kei est le chef d’un gang, Kei est un otaku…Naoto est en fait une fille, Naoto aime les partouzes à cinq, Naoto déteste tel prof….Etc…Etc… Jusqu’à ce que le dit Naoto, qui en avait marre se mette à me frapper autant qu’il peux. C’est vrai quoi, il a pas retenu la leçon alors voilà. Boum. Bim. Bim. Blom. Le pied, puis le poing, qui vise le visage, les genoux, les jambes, là où ça fait mal, les coudes, les bras, il crie de haine. Il me hais. Je l’aime bien. Non c’est une blague. Et toi Snowflake, vas-tu me laisser tomber comme un flocon tombant sur la neige ? Qu’importe. Tu sais pourquoi ? Parce que ça fait pas mal. Preuve, admirez comme je souris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Dim 15 Jan - 18:15

(excuse moi de la réponse tardive, mais j'ai eu un beug internet T.T""")


Je retourne m'asseoir sur le banc alors que l'autre mec saigne du nez, l'étoile de mer lui, se lève et commence à parler, ok, d'abord en chinois, sympa de m'avoir répondu, heureusement que j'ai étudié cette langue, sinon je passerais pour un con.
Miracle, il se souvient de leurs prénoms..ils me sont totalement inconnu, mais les idées que propose ma distraction occasionnelle m'amuse. Jolies rumeurs, je ne cherche même pas à retenir mon ricannement, m'attirant le regard "supposé" noir de celui qui est encore par terre. C'est à se tordre de rire si l'on imagine un homme à moitié à genoux devant soit, le nez pissant le sang, essayer de faire peur. Pathétique.

Enfin, une réaction, celui que j'ai explosé se lève et frappe l'étoile de mer. Il y a va bien fort, à croire qu'il se défoule uniquement parce qu'il sait que Starfish ne pourra pas se défendre, du moins s'il le fait, il lui fera pas bien mal.

Dilemme. Je l'aide ou pas. Pas que sa santé m'inquiète, comme je l'ai déjà dit, il pourrait crever devant moi que je ne bougerais pas le petit doigt.... cependant il m'amuse, et c'est bien l'une des rares personnes de mon entourage qui est franc et qui s'amuse du malheur des autres.

En plus, sa façon de sourire me confronte dans l'idée qu'il s'en fou royalement lui ok.... son corps je suis pas sûr qu'il tiendra longtemps.... alors je le laisse se faire éclater et je retourne à mon après-midi incipide ou je lui donne un coup de main dans l'espoir de faire durer le plaisir...

Je me lève d'un geste souple et attrape facilement le poignet de celui qui frappe mon sois disant maître d'apprentissage comme il l'aime le dire.

- Qu'est-ce que tu fous!!!!! alors c'est ton pote, pour que tu le défendes?

Que c'est lassant de se répéter....

- Je l'ai déjà dit, je m'en moque, mais vois-tu.... il m'amuse, je m'en voudrais donc que tu lui hôte cette capacité.... de plus j'aime vraiment pas ta tronche..... ni celle de ta poubelle

Ni une ni deux, la fille se remet à pleurer, ben voyons..... je relache le poignet où j'ai laissé des marques rouge.... j'ai trop serré je crois..... tant pis, le mec se frotte les poignets et se relève, il me fixe, délaissant sa dernière proie.

- Je vois.... tu joues les plus forts, si tu crois que je vais me laisser faire une nouvelle fois, tu te goure!!!

- La dernière fois tu n'as rien pu faire parce que tu étais dans l'incapacité de répondre....excuse-moi, il faut que j'emploi des mots que tu comprends, tu m'es inférieur débile!!!! Quelque soit ton effort je serais toujours celui qui t'écraserais!

Il me regarde avec un air qui se veut dangereux, dommage, pour moi, ça ressemble plus à celui d'un gamin qui vient de perdre son ours en peluche. Amateur. Je me passe la main dans les cheveux et fixe celui qui se veut mon futur adversaire, une nouvelle fois. Stupide, mais s'il veut du sang, je vais lui en donner.

A l'expression de la poubelle qu'il traine avec lui, mon envie de sang, ma fureur de frapper doit se faire voir dans mes yeux, parce qu'elle et son amie deviennent plus pâle. Je souris à la manière d'un démon, met une main dans ma poche et avance, ne m'occupant de rien autour de moi, sauf ma cible.

Je m'approche et me met à sa hauteur, et le fixe intensément.

- On fait le pari? Toi ou moi?

- De....quoi????

Ses mains tremblent, il n'est pas si résistant que ça, je suis déçu... y'a vraiment que l'étoile de mer pour me tenir tête.... si c'est ça, je vais vite quitter ce lycée d'abrutis....
Ma voix est d'une douce froideur, j'ai conscience d'avoir l'air d'un véritable psychopathe, là maintenant, mais je m'en fous, je souris vicieusement devant son air qui se décompose. Tient, on perd sa confiance quand on est face à quelqu'un qu'on craint.

- Toi ou moi, admis à l'hosto pour fracture de la machoire et traumatisme cranien?

- tch.... comme si t'allais oser, ici t'es dans un lycée.....

- et alors? Je pourrais parler de légitime défence, après tout, t'as allongé l'étoile de mer... je pourrais prétendre avoir essayé de le défendre, et puis... les profs s'en foutent royalement, assure toi que ton caniche puisse t'emmener aux urgences tout simplement...

Le mec se recule, comme si prendre des distances avec moi, allait m'empêcher de le pulvériser... minable....
Ho.... il a plus de cran que je l'imagine, le voilà qu'il se met en garde... mon dieu, je frissonne de peur... comme c'est mignon, le truc qui se balade avec essaie de le dissuader....il l'a repousse, fantastique.... non, ça me donne envie de vomir....

- tu vas voir de quoi je sui capable!!!

- c'est tout vu!

Il me fonce droit dessus, de face en plus...ok, lui il veut vraiment s'en prendre une, je perds patience et le contrôle par dessus tout. J'attrape son bras avant qu'il ne percute mon visage et plaque violement son corps contre l'arbre. Je le saisit à la gorge sous les cris de ses "fangirl" et commence à le frapper au visage. Je sens ses os craquer sous mon poing.

J'aime ça, j'aime cette sensation de contrôle, savoir qu'on détient la vie de l'autre dans le creux de sa main, et je compte bien en profiter un maximum.... voir jusqu'où je peux le briser.... fou à lier? Homme violent? Seulement quand on me le demande en me provoquant.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Ven 20 Jan - 22:43

[Screugneugneu]

Huuum…. Bon, quand est-ce qu’il aura fini ? C’est pas que je m’ennuie, mais presque. C’est vrai quoi, il croit que j’ai mal, que je vais pleurer ma maman, que oh mon dieu je saigne au secours. Mais je m’en fiche. Il pourrait continuer jusqu’à ce que je meurs que je ne m’en plaindrais pas. Donc j’attends, patiemment. Quand soudain, tout se termine. Ah enfin, j’ai cru que j’allais mourir. Je sais même plus si mon visage ressemble à quelque chose ou si mon ventre réagit encore quand il a faim ou s’il confond ça avec la douleur. Ah non c’est bon ça passe.
L’autre à une réaction d’abruti. Ah bon sang, vous pensez vraiment que ce type blond, Flocon de Neige ou Snowflake, est mon ami ? Personne n’est mon ami. Je n’aime personne je vais devoir vous le répeter combien de fois encore avant que vous ne le compreniez ?! Oh, c’est merveilleux notre cher ami blond répond qu’il s’en moque de moi – moi aussi comme ça on est pareil- mais que comme je l’amuse – me voilà nommé bouffon du roi ! -, il veut pas que l’autre m’ôte cette capacité. Mais ne t’en fais pas blondinet, c’est pas prêt d’arriver. Je me relève. Je pisse le sang dis donc. Bwoarf. Tant pis. Je vais pas me mettre à chialer juste pour ça.

Ouais moi non plus j’aime pas la type du mec. Et la fille se remet encore à pleurer. Elle ne sait faire que ça ou quoi ? Apparemment. En fait c’est une fontaine, c’est pas une poubelle. Une fontaine à l’eau pas potable du tout. Bon y dit que Flocon de neige se prendre pour le plus fort. Bah, techniquement il est plus fort que lui donc il a plutôt intérêt en fait, quand tu regardes. Ca me fait sourire, ces gens sont vraiment stupide. Bravo Snowflake ! C’est toi le plus fort ! ….Après moi. Mais moi c’est juste psychologiquement que je suis fort. Physiquement, je suis même pas capable de tuer une mouche correctement.

Et sérieux, son faux regard de tueur à cet idiot me fait presque pitié, je me met à rire. J’ai plus mal si c’est ce que vous vouliez savoir. La douleur est une illusion éphémère qui ne dure que quelques secondes chez moi….Eh c’est vachement poétique ce que je dis, faudrait que je le ressorte histoire de voir ce que les gens en pensent !
Et puis, soudain, blondinet nous sort qu’il veut parier. Ouais, vas y, tu paries quoi ? J’aime bien parier, je gagne tout le temps parce que je triche sans cesse ou parce que je suis de toute manière sûr de gagner. Mais bon là c’est pas avec moi qu’il parie. C’est avec l’autre idiot. Oh c’est pour être admis à l’hopital. Et bien dis donc, tant de violence… Enfin en fait je m’en fiche, moi ça me fait limite rire que les gens se battent.

Pis l’autre il a même pas peur. Pis blond m’appelle étoile de mer – s’il veut, mais je préfère quand même Starfish -. Pis la fille est passée de poubelle à caniche, ça me fait rire. Et l’autre imbécile pense toujours avoir l’avantage. Ecoute mon petit, on a déjà vu ce dont tu étais capable. Veux-tu savoir de quoi tu es capable ? De rien. Alors arrête d’essayer ce n’est même pas la peine, prends conscience que tu ne sers strictement à rien et cesse d’embêter ton monde voyons.

Bon allez, le combat reprend, youpi youpi ah. Je baille doucement, je commence à m’ennuyer moi. Quand est-ce que c’est fini. Oh et aussi, le type à oublier un truc, là on est dans le parc. On est pas au lycée. Peut-être pour ça que j’aperçois un policier au loin. Oho, s’il voit ce qu’il se passe il va se ramener et tenter de faire la loi. Et bien et bien, s’il le désire, ça sera peut-être même amusant, qui sait. En plus, vu mon état, on dirait trop que c’est moi qui est la victime…Ah c’est un peu le cas ? Peut-être. J’en sais rien.
Et le voilà qui court et qui crie en notre direction. Sûrement parce que flocon de neige est entrain de tuer l’autre

- ARRETEEEZ ! ARRETEZ IMMEDIATEMENT !

Et si on a pas envie ? Enfin bref, le policier débarque, arrête d’un coup Eiri – tiens je l’appelle par son prénom maintenant – et l’autre là, Kei. Celui-ci est tout content malgré sa douleur qui semble occuper une bonne partie de son esprit quand même, comme s’il allait pouvoir dire que c’est lui la victime et tout. Sauf qu’il a pas prévu que je suis un super bon comédien, et que j’ai pas envie que mon disciple finisse en taule ou ailleurs – c’est vrai quoi, j’ai encore tant de choses à lui apprendre, et c’est pas parce que je suis gentil, je ne suis pas gentil, jamais. Flocon à de la chance d’être mon disciple c’est tout -.

Alors je me met à pleurer, à crier que j’ai mal

- Vous comprenez monsieur le policier ! Si Eiri, le blond ici présent à frapper Kei, le brun tout aussi présent, c’est parce que Kei a commencé à me frapper sans raison
- Ne le croyez pas monsieur ! C’est parce qu’il… Il…


Alors Motoko. Vas-tu dire que c’est parce que je compte inventer – ou pas pour certaines –des choses sur vous ? Que pour t’expliquer mieux il va falloir que tu dises qu’est ce que c’est exactement ? Non, elle se tais et le policier me regarde, puis regarde Flocon et Kei.

- Est-ce vrai ?
- Non ! Non !
- Ils disent tout ça, monsieur le policier…Vous comprenez, comme je suis roux alors que je viens de Chine, donc que je suis encore moins japonais et qu’en fait je ne suis même pas japonais, il s’en est pris à moi juste parce que j’ai fait des yeux doux à la copine de son ami…
- Non c’est faux !
- Oh, voyez comme il ment… J’ai mal…. J’ai mal…


Je me met à pleurer. En fait je me retiens de rire. Mais c’est très dur. Alors finalement, le policier emmène Kei avec lui. Motoko, l’autre fille et son pote le suivent, tout affolés qu’ils sont, et moi je me suis arrangé pour dire que Flocon allait me ramener chez moi – ce qui est totalement faux en plus je suis en internat –
D’ailleurs, je me retourne vers Flocon de Neige en souriant. Puis en me mettant à mourir de rire, comme d’habitude :

- C’est facile de berner les gens hein ?

Je sens que certaines personnes me regardent, et si certains me prennent en pitié, d’autres sont choqués par mon comportement.
Et maintenant, qu’est ce que je vais faire ? C’est vrai ça, ce qui m’occupait est parti et il ne reste plus que mon disciple et mes blessures :

- Alors, maintenant qu’est ce qu’on fait ? Ca te dit qu’on aille dans ma chambre d’internat ? Histoire de parler de tout ce qu’on a fait à l’instant, et que je te dise ce qui va pas dans ta manière de faire. Ou bien, on peut se séparer là. Ou alors je sais pas.

Je m’en fiche. Totalement. C’est à lui de prendre la décision. Et encore, c’est même pas sûr que je le suive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Eiri
Victime
avatar

Messages : 20
Points : 133
Date d'inscription : 28/07/2011
Localisation : toujours chez moi

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Sam 21 Jan - 9:13


(grahhhhh!!!)

Evidemment, on vient me gâcher mon plaisir.... un flic qui plus ai... dommage...

Et voila Starfish qui se met à parler. Merde, si je me met à rire là, ça va casser toutes ses paroles... Comment un policier peut croire que je suis pret à frapper quelqu'un pour sauver quelqu'un d'autre, non mais on est tombé sur un véritable idiot là, une vedette, j'ai l'air d'être le défenseur de la veuve et de l'orphelin?? Apparemment oui.... à moins que ce soit le jeu de l'étoile de mer, j'avoue qu'en victime, il est loin d'être dépourvu de talent... remarque, son visage tuméfié doit y être pour quelque chose...

Je lève les yeux au ciel, cachant sans peine mon sourire ironique tout en fixant le fameux Kei qui semble devenir de plus en plus paniqué et de plus en plus pâle. Dommage, je l'aurais bien finis moi.... Enfin... tient, le voilà qu'il nous sort la banalité de la discrimination parce qu'il est roux et pas japonais.. C'est vieux mais ça marche toujours... je suis blond et japonais de surcroit, alors ce genre de stratagème pour éviter de me faire jeter en taule, parce que j'avais tabasser un autre gars, je l'utilisais souvent.... maintenant, je ne prends même plus la peine de relever les insultes ou les remarques.... je susi assez dissuasif de toute manière...

Je tousse légèrement pour faire passer mon rire, parce que là, j'en peux plus, surtout qu'il se met à pleurer... mon dieu, j'ai plus ri cette après midi que durant les précédentes années.... Je met la main dans mes poches et regarde d'un air blasé les autres s'en aller. Dommage, ma source d'amusement s'en va d'une manière piteuse.... tient le fameux Kei ne fait plus le malin....

J'entends vaguement Starfish dire que je le ramènerais chez lui.... il est pas à l'internat?
Les regards lancés dans notre direction me coupe dans mes pensées. Oui, il regarde l'étoile de mer d'une manière choqué ou avec pitié, moi des qu'ils croisent mes yeux, il détourne le regard.... ha oui, mon pétage de plomb à dû les effrayer, faut dire que si le flic était pas arrivé, je l'aurais ou tué ou plongé dans le coma...

Ca fait un bien fou finalement.... tient, l'étoile me parle, je le regarde en coin, tout en essuyant mes mains taché de sang...

- Alors, maintenant qu’est ce qu’on fait ? Ca te dit qu’on aille dans ma chambre d’internat ? Histoire de parler de tout ce qu’on a fait à l’instant, et que je te dise ce qui va pas dans ta manière de faire. Ou bien, on peut se séparer là. Ou alors je sais pas.

J'esquisse un sourire, l'idée me parait plutôt bonne.... je pourrais me débarasser du sang que j'ai sur les mains.... du moins de ce sang là, il y a des marques qui ne partent jamais.

- Sa marche, après tout, ici il n'y a plus personne de vraiment intéressant.... enfin....allons y myster victime.....

Je ricane en me rappelant de sa petite scène..... il peut peut être m'apporter quelque chose finalement.... s'il est inutil.... je verrais bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jian Wan
Colporteur
avatar

Messages : 56
Points : 313
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   Sam 21 Jan - 21:35

[Musique d’ambiance : [url= https://www.youtube.com/watch?v=XcU87C6jq4s&list=LLrVhwcDHZpaiZ3cqSg6ap_g&index=1&feature=plpp_video]Sortez les flûtes, ça va swinguer ![/url]]

J’essuie mes larmes. C’est si simple de faire semblant de pleurer. Il suffit de bien penser à pleurer, et puis ça coule tout seul. En tout cas, c’est ce qui arrive avec moi. Je me reprends, je souris depuis tout à l’heure maintenant. Je me sens bien, je me suis bien amusé. J’ai envie de m’étirer. Et de courir partout parce que j’en ai besoin, ça fait 5 minutes que je n’ai pas bougé, je vais mourir si ça continue. Non, vraiment, c’est terrible pour quelqu’un comme moi de rester stoïque. Ca me fait mal aux jambes presque.
Donc, c’est décidé, vu que notre très cher Flocon de neige à décidé que je faisais ce que je voulais, et bien je fais ce que je veux et c’est parti pour aller dans ma chambre d’internat.

D’ailleurs, parlons en de cette chambre, elle est tellement bien rangée qu’on dirait que personne n’y vit. Je n’ai rien mis sur les murs – je n’aime rien je vous le rappelle -, et je fais tous les jours mon lit parce que j’en ai besoin – parce qu’il faut que je bouge -. Mon placard contient juste mon uniforme, quelques habits et une ou deux tenues traditionnelles chinoises – surtout ma préféré que je porte sans cesse quand j’en ai l’occasion ou qu’elle est propre -. Voilà. Fin de l’histoire et de la description. Généralement les chambres des gens sont remplis de pleins de choses, une feuille qui dépasse, un crayon sur le bureau, des posters géants sur les murs. Mais moi il n’y a rien. Du tout. Pourtant, certaines personnes associent l’hyperactivité au côté désordonné et dévastateur. Ce sont des préjugés.

Oh, et apparemment Flocon de Neige m’a trouvé un surnom. Mister Victime. Mais bien sûr. Mon sourire s’élargit. J’ai envie de parler, et vous savez que je ne peux pas m’arrêter quand j’ai envie de quelque chose, il faut que je l’exécute sur le champ.

- Mister Victime n’empêche c’est un surnom bizarre. C’est vrai, je suis pas une victime, je suis ton maître et tu es mon disciple !

Ca me rappelle le Nyan Cat. Je suis aussi son maître. Sauf que là, lui c’est mon esclave. Donc c’est vraiment différent de ce côté-là. Mais je les aime de la même manière de toute farçon. C'est-à-dire que je les aime pas. C’est bien vous avez compris, vous voyez à force, vous y arrivez à me suivre. Bientôt vous allez même pouvoir deviner ce que je vais dire. Allez on fait un test. 1…2….3

- Ma chambre sera pas aussi amusante que la bande des quatre imbéciles, c’est dommage. Ca te dérangerais si j’essayais quand même de m’amuser de toi ?

Ah vous n ‘aviez pas deviné ?
Dans tous les cas, je regarde mon Flocon de Neige avec un sourire cruel. Je ne pense pas qu’il va mal le prendre, après tout, il est presque comme moi non ? Et je pense bien qu’il a parfaitement compris que c’est ce que j’avais prévu dès le départ, ou presque.
Bref, je me retourne vers le chemin et continue d’avancer avec mon petit sourire satisfait, content de vivre :

- Oh, et on a des points communs quand même. Après tout, on s’amuse des autres tous les deux. Et on a pas l’air japonais pour deux sous tous les deux. D’ailleurs, je crois que tu l’as compris mais je viens de Chine. Même si ma mère était anglaise, la seule chose que j’ai hérité de mon père, c’est sa langue et ses yeux bridés.

Il doit s’en foutre totalement. Mais j’ai besoin de parler, alors je parle et je m’en fiche

- Et toi, t’es métisse ou pas ?

Je sais que les japonais n’apprécient pas les étrangers, ou en tout cas les pointent du doigt, et détestent encore plus les Chinois. Je tiens à rappeler quand même que ce n’étais pas nous qui avons envahi le Japon, mais bien l’inverse.
J’avance encore, on est dans la cour de l’internat maintenant. Soudain, je décide d’un truc. Tant pis s’il veux pas, je vous le répète, je fais ce que je veux, je dis ce que je veux. Bref, je me met à siffloter un air que je connais parce qu’un jour j’ai entendu un étranger – un français il me semble – le siffler…
Les paroles parlaient de tournesol, mais je suis pas sûr. Et me demandez même pas si ce que je siffle est juste, je suis nul en partition, j’y connais rien. Je crois que y a un truc avec pleins de sol partout, et qui tournent – donc tournesol -.
Et puis, là d’un coup je me souviens des paroles, je vais les chanter en français tiens :

- Le tournesol, le tournesol, n’a pas besoin d’une boussole, ni d’arc en ciel, ni d’arc en ciel, pour se tourner vers le soleil*

La suite je l’ai oublié.
Je me tourne vers Flocon. Il doit se dire que j’ai pèté une durite. Un peu. C’est ça de me laisser sans bouger pendant 5 minutes.

- C’est marrant comme chanson non ?

Des fois j’ai vraiment l’air fou. Mais ça m’amuse.
En plus, je suis sûr qu'il a rien compris aux paroles.

[* : En français dans le texte [Note de la Joueuse (xD)]
Oh, et Jian chante super bien en fait.
Et s’il chante cette chanson, c’est parce que je suis cinglé.
Et, mon post fait pas deux pages, mais j’suis crevée.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ennuie total [Avec Jian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
ennuie total [Avec Jian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TOTAL - série Napoléon de 1969
» Probléme avec total commander
» [AIDE]Problèmes avec les pochettes d'albums...
» 19 thèmes 2011 par Pizero ! (versions avec icônes et sans icônes soit 38 au total !)
» [RESOLU] Problème avec Resco Explorer et réseau local

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravitation-ShugoChara-Umineko-Higurashi :: Osaka :: Parc-
Sauter vers: